Je rejoins Positive Money pour remettre la BCE au service du peuple européen

qe-people

Après quatre années de bons et loyaux services auprès du mouvement pour le revenu de base en France et en Europe, je vais désormais travailler avec Positive Money au lancement d’une grande campagne pour que le quantitative easing de la BCE soit au service de l’économie réelle.

J’ai dédié les quatre dernières années de ma vie à ce que le mouvement pour le revenu de base prenne vie en France et en Europe. Grâce à l’initiative citoyenne européenne, près de 300.000 citoyens ont soutenu notre démarche et nous disposons désormais d’un réseau officiel basé à Bruxelles. De nouveaux groupes se sont formés un peu partout en Europe, au Portugal, en Grèce et ailleurs. Jamais le revenu de base n’a été aussi débattu qu’aujourd’hui.

Après seulement deux années d’existence, le mouvement français est désormais bien structuré, avec plus de 500 membres et beaucoup de jeunes actifs qui lancent des projets ambitieux. Nos efforts ont été récompensés avec un sondage montrant que 60% des Français seraient favorables au revenu de base.

Le mouvement est sur les rails. Comment alors accélérer la transition ?

En Europe, la crise financière vient de franchir un nouveau stade critique après la déroute de Syriza en Grèce. Il faut rapidement trouver de nouvelles façons de créer une transformation des mentalités en Europe et pallier au manque d’imagination des décideurs européens, avant que la catastrophe n’arrive.

Les derniers développements en Grèce ont achevé d’en faire la démonstration : l’Europe est tenu en laisse par la bonne volonté de la Banque Centrale Européenne d’aider ou non les états membres les plus affectés par la crise.

Récemment, la BCE a lancé un programme d’assouplissement quantitatif (quantitative easing) qui, comme en Angleterre ou aux États-Unis, échouera à relancer l’économie, mais aggravera les inégalités et ne bénéficiera au final qu’au secteur financier, celui-là même qui a miné l’économie.

La politique de la BCE est injuste et inefficace. Il faut y mettre fin… à moins qu’elle ne puisse servir réellement les intérêts des citoyens.

De plus en plus d’économistes ont exprimé leur soutien à une politique alternative qui consisterait à ce que la BCE finance directement, sans dette supplémentaire, des investissements public ou que la BCE distribue directement de l’argent à tous les citoyens, sous la forme d’un revenu de base.

Il y a de multiples façons pour que la BCE mette techniquement en place de telles idées. Nous devons en débattre et identifier les solutions les solutions qui sont les plus réalistes légalement et qui apporteraient le plus de bénéfices d’un point de vue économique et social. Sur le long terme, un tel programme créerait un gigantesque précédent à une forme de revenu de base en Europe, tout en ouvrant la voie à des politiques monétaires alternatives et innovantes.

Transformer le scandale en opportunité

L’assouplissement quantitatif est à présent l’une des façons les plus scandaleuses par lesquelles l’Union Européenne tente de résoudre la crise économique. Mais nous pouvons transformer ce scandale en opportunité, si seulement nous parvenons à rallier l’ensemble de la société civile et les forces politiques progressistes autour de cette demande.

Positive Money founder Ben Dyson

Ben Dyson, fondateur de Positive Money

Depuis cinq ans, Positive Money, une organisation basée à Londres, s’efforce d’éduquer les citoyens au fonctionnement du système monétaire, et propose l’instauration d’un système de monnaie souveraine. Leur travail a beaucoup inspiré à l’international, et des mouvements similaires se sont lancés un peu partout dans le monde.

Désormais, Positive Money souhaite se consacrer davantage à internationaliser cette cause. Évidemment la zone euro est en ligne de mire.

C’est pourquoi j’ai été recruté par Positive Money en tant que Coordinateur International afin de rejoindre leur équipe de six personnes basée à Londres. Ma mission sera de superviser le Mouvement International pour une Réforme Monétaire et coordonner le lancement d’une campagne européenne pour un ‘quantitative easing for people’.

Cette campagne – qui sera à moyen terme géré de façon indépendante – aura pour objectifs d’expliquer aux citoyens d’Europe pourquoi la politique de la BCE est injuste et inefficace et de promouvoir un débat autour des propositions d’assouplissement quantitatif pour le peuple. Nous souhaitons également travailler avec les décideurs pour explorer comment mettre en œuvre ces propositions. Pour suivre la campagne, visitez www.qe4people.eu !

Afin de me concentrer essentiellement sur cette nouvelle mission, je vais démissionner du bureau du réseau européen pour le revenu de base et vais me retirer de la plupart de mes fonctions au Mouvement Français pour un Revenu de Base. Évidemment, je continuerais de soutenir ces deux organisations qui me sont chères.

D’ailleurs ce changement est en réalité dans la parfaite continuité de mes engagements précédents pour puisque je continuerai de militer pour la même finalité : l’abolition de la rareté artificielle de monnaie à l’ère de l’abondance.